Réserve naturelle du courant d'Huchet
Réservez votre séjour
Votre camping est ouvert
du03/03/2020
au26/10/2020
Camping Landes » Actualités » La Réserve naturelle du courant d’Huchet, trésor naturel des Landes de Gascogne

La Réserve naturelle du courant d’Huchet, trésor naturel des Landes de Gascogne

Dans le pays du Marensin, le courant d’Huchet relie les eaux de l’étang de Léon à l’océan Atlantique près du camping Lou Pignada. La zone humide littorale, qui comprend la partie ouest du lac, les marais du Cout de Montagne et les rives du courant d’Huchet, est protégée au titre de réserve naturelle. Les différents milieux sensibles traversés par le courant d’Huchet sont ainsi préservés. Ils abritent, sur plus de 600 hectares, une biodiversité d’une immense richesse. La réserve naturelle du Courant d’Huchet s’étend sur les territoires de Léon, Moliets-et-Maa et Vielle-Saint-Girons.

 

 

Une faune et une flore unique

Le patrimoine naturel de la réserve est extrêmement précieux. L’ensemble de la zone humide littorale comprend des milieux variés, mais qui fonctionnent en symbiose : l’étang de Léon né de la formation du cordon dunaire ; le cours d’eau du Huchet, son exutoire, aux berges arborées de feuillus ; des marais et des tourbières sur la rive occidentale du lac ; la pinède ; la dune littorale. Ces unités écologiques abritent chacune une faune et une flore spécifique.

 

La réserve est notamment un site majeur à l’échelle européenne pour la préservation de l’espèce menacée du vison. D’autres mammifères aquatiques comme la loutre et la genette y sont également représentés. Située sur un couloir migratoire, la réserve est un lieu idéal pour les sorties nature ayant pour but l’observation des oiseaux : on y trouvera des espèces aquatiques, forestières et des milieux chauds, présentes sur le site à l’année, pour l’hivernage ou encore en période de reproduction.

 

La réserve du courant d’Huchet abrite également des espèces rares d’amphibiens et de reptiles, des espèces de poissons marines comme d’eau douce, ainsi qu’une grande diversité entomologique, avec notamment une population importante et variée d’espèces de libellules. La flore du site est également diversifiée, avec des spécimens aquatiques, forestiers ou propres au milieu dunaire : trèfles d’eau, linaires, hibiscus, osyris.

 

Découvrir la réserve

Une grande partie de la réserve se découvre en accès libre, grâce à un réseau de sentiers de promenade qui parcourt la zone forestière. Des boucles peuvent être effectuées, qui permettent de traverser différents milieux : à partir du pont de Pichelèbe, il est possible de marcher vers le barrage de la Nasse et jusqu’aux rives aménagées de l’étang de Léon, de rejoindre Huchet plage et l’embouchure du courant, ou encore de se rendre aux marais de la Pipe où vous attend un observatoire ornithologique. Les sentiers sont balisés, et il est possible de se munir d’un guide-papier en vente au prix de 2 euros dans les offices de tourisme.

 

Les agents de la Réserve proposent également des visites guidées et des sorties thématiques dans la réserve naturelle du courant d’Huchet. Plusieurs formules sont proposées, d’une durée de 2 à 4 heures. Certaines sont organisées toute l’année, d’autres plus spécifiquement aux mois de mai et de juin lorsque l’accent est mis sur la botanique ou l’observation des oiseaux.

 

Le courant d’Huchet, Amazonie landaise

Le courant d’Huchet est bordé par une luxuriante forêt d’aulnes et de saules, qui forment une galerie au-dessus de l’eau. Ce décor surprenant à quelques pas des dunes et des plages océanes peut se découvrir à travers une balade en bateau : les bateliers du courant d’Huchet parcourent la rivière du lac de Léon jusqu’à l’embouchure sur l’Atlantique depuis les années 20. Une manière idéale de découvrir la réserve tout en profitant d’une reposante promenade en barque !

 

Deux bâtiments d’accueil sont présents sur la réserve pour vos visites : la Maison de la Réserve sur les berges du lac à Léon, et le chalet de Pichelèbe au cœur de la Réserve, à proximité de la route D328.

Mis à jour le

Précédent : Station thermale de Saubusse | Suivant : Le golf d’Hossegor

non Donec elit. neque. tempus consectetur at mattis